En collaboration avec le groupe du Prof. F. Barras (CNRS, Université d’Aix-Marseille), l’équipe du Prof. J.F. Collet, Investigateur WELBIO, a découvert un système (baptisé MsrPQ) qui permet aux bactéries à Gram négatif de se défendre contre l’hypochlorite (eau de Javel). Les chercheurs des équipes belges et françaises ont travaillé en étroite collaboration, mettant à profit la complémentarité de leurs domaines d’expertise. Ce partenariat se voit récompensé d’une publication au sein de la prestigieuse revue scientifique Nature ce 7 décembre 2015.

 

Les bactéries à Gram négatif sont entourées d'une fortification appelée "enveloppe bactérienne". L'hypochlorite s’attaque aux protéines présentes au sein de cette enveloppe en les oxydant, ce qui les déstabilise et les inactive. Cela revient à attaquer et à détruire les briques utilisées pour construire les murs d’enceinte des bactéries, fragilisant ainsi la fortification. Le nouveau système découvert, qui assure la protection des protéines de l’enveloppe endommagées par l’hypochlorite en réparant certains types de dommages (le système réduit des méthionines oxydées par l’eau de Javel), se retrouve dans un très grand nombre de bactéries à gram négatif et leur permet ainsi de se défendre. Les protéines du système MsrPQ constituent des cibles intéressantes pour le développement de nouveaux antibiotiques.


 

Références de l'article:

L'article, intitulé "Repairing oxidized proteins in the bacterial envelope using respiratory chain electrons" par Gennaris et al., a été publié dans le journal Nature le 7 décembre 2015.

 

Travaux soutenus par des financements ERC, FNRS et FRIA.

 

Communiqués de Presse:

 

 

Contact:

de Duve Institute:

Site web du Prof. J.-F. Collet: Bacterial Stress Response

Prof. Jean-François Collet - jfcollet@uclouvain.be

 

Aix-Marseille Université - CNRS:

Site web du Prof. F. Barras: Laboratoire de chimie bactérienne

Prof. Frédéric Barras - barras@imm.cnrs.fr

 


De gauche à droite: Joanna Szewczyk, Alexandra Gennaris, Jean-François Collet, Pauline Leverrier