Les tumeurs bloquent le recrutement de lymphocytes T "destructeurs de tumeurs"

 

6/10/2017

Les lymphocytes T, des cellules de notre système immunitaire capables de tuer des cellules cancéreuses, n'infiltrent que très peu les tumeurs. Ce qui empêche l'infiltration des lymphocytes T est loin d'être compris. Des chercheurs de l'Institut de Duve ont découvert un nouveau mécanisme par lequel les cellules tumorales réduisent l'infiltration des lymphocytes T. L'étude menée par Monica Gordon-Alonso et Pierre van der Bruggen, de l'Institut de Duve et la branche bruxelloise de l'Institut Ludwig de recherche sur le cancer, démontre que la sécrétion massive de galectine par la tumeur détourne certains signaux immunitaires essentiels présents dans le microenvironneent de la tumeur. La rétention de ces signaux immunitaires bloque des étapes importantes de la réponse immunitaire, en particulier le recrutement de lymphocytes T. Les chercheurs ont montré chez des souris porteuses de tumeurs que des signaux immunitaires piégés par la galectine sont libérés lors d'un traitement par des antagonistes de galectine, entraînant une plus grande infiltration de cellules T et retardant la croissance tumorale.

 

Cette étude suggère donc que les médicaments contre la galectine pourraient renforcer l'efficacité des immunothérapies du cancer par deux mécanismes différents : une augmentation de l'infiltration des lymphocytes T à l'intérieur des masses tumorales et une réactivation des lymphocytes T léthargiques, comme indiqué précédemment par le même groupe de recherche. 

 

Pour en savoir plus

Galectin-3 captures interferon-gamma in the tumor matrix reducing chemokine gradient production and T-cell tumor infiltration

Gordon-Alonso Monica, Hirsch Thibault, Wildmann Claude, van der Bruggen P.

Nature Communications. 2017; doi: 10.1038/s41467-017-00925-6

PLUS D'INFORMATION SUR LE GROUPE DE PIERRE VAN DER BRUGGEN :