Découverte de la cause génétique d'un trouble rare des vaisseaux sanguins 

 

Les chercheurs de l'Institut de Duve ont découvert que des mutations dans un gène appelé TEK provoquent le syndrome de Bean, un trouble des vaisseaux sanguins rare et sévère. Dans des études antérieures, le groupe a montré que des mutations dans le même gène causent également certains autres troubles des vaisseaux sanguins. TEK est connu pour jouer un rôle dans la formation de vaisseaux sanguins, et les mutations causent des lésions en perturbant une voie de signalisation dans les cellules qui forment la surface interne des vaisseaux sanguins. Cela rend ces cellules difformes, plus invasives, et prolonge leur durée de vie. Des médicaments qui interfèrent avec cette voie de signalisation semblent être capables d'améliorer ces pathologies.

Les chercheurs ont découvert des mutations en examinant les tissus des lésions chirurgicalement excisées de 17 patients atteints du syndrome de Bean. Les mutations sont somatiques, à savoir, présentes uniquement dans les cellules de la lésion mais pas dans d'autres cellules du corps. Elles sont donc non transmissibles. Il est à noter que les tissus de la plupart des patients n’avaient pas qu’une seule, mais deux mutations différentes, toutes deux sur le même allèle, c’est-à dire sur la même copie du gene.

Le syndrome de Bean (BRBN ou syndrome de Blue rubber bleb nevus) se caractérise par des dizaines à des centaines de lésions bleu-violettes sur la peau. Les lésions apparaissent également dans le tractus gastro-intestinal, le plus souvent au niveau de l'intestin grêle, et conduisent à des hémorragies, des obstructions ou même des infarctus intestinaux. Les lésions augmentent souvent en taille et en nombre avec l'âge. La plupart des patients ont besoin d’un traitement répété à vie pour soulager leurs symptômes. Beaucoup d’entre eux ont besoin de chirurgie abdominale pour éliminer les lésions ou arrêter le saignement, et il n'y a pas encore de remède pour la maladie.

Les chercheurs de l'Institut de Duve ont coopéré avec quatorze hôpitaux et instituts de recherche dans le monde pour ces recherches. Les résultats ont été publiés récemment dans le Journal of Investigative Dermatology (Soblet et al., 2016).

 

De gauche à droite : Rafael Helaers, Mirta Basha, Matthieu Schögel, Julie Soblet, Nisha Limaye, Ha-Long Nguyen, Mélanie Uebelhoer, Pascal Brouillard, Antonella Mendola, Audrey Debue, Liliana Niculescu, Anne Van Egeren, Dominique Cottem, Mustapha Amyere, Miikka Vikkula

 

En savoir plus

Soblet J, Kangas J, Nätynki M, Mendola A, Helaers R, Uebelhoer M, Kaakinen M, Cordisco M, Dompmartin A, Enjolras O, Holden S, Irvine AD, Kangesu L, Léauté-Labrèze C, Lanoel A, Lokmic Z, Maas S, McAleer MA, Penington A, Rieu P, Syed S, van der Vleuten C, Watson R, Fishman SJ, Mulliken JB, Eklund L, Limaye N, Boon LM, Vikkula M. Blue Rubber Bleb Nevus (BRBN) Syndrome is caused by Somatic TEK (TIE2) Mutations. J Invest Dermatol. 2016 [Epub ahead of print]

Contact

Prof. Vikkula - website Génetique humaine